Reportages automobile Rolls-Royce & Bentley (SITE ARCHIVE).

Accueil - Articles - Rencontres - Technique - Vidéos - Classement - Liens RREC - Autres Clubs - Adresses - Histoires & Personnages

Pour raisons professionnelles, ce site est définitivement archivé.
Je vous remercie pour votre fidélité durant toutes ces années.

Alain Schenkels, Journaliste

Rolls-Royce Dawn présentation et interview

La nouvelle Rolls-Royce Dawn s’inspire de la Silver Dawn tout en offrant une grande nouveauté au monde de l’automobile de luxe : une interprétation élégante et contemporaine de ce qu’un cabriolet quatre places de luxe doit être en cette époque, le modèle le plus exclusif, raffiné et convivial qui soit.


ROLLS-ROYCE DAWN – Le luxe d’un cabriolet sans concession

Partagez cette vidéo auprès de vos amis via le lien : https://youtu.be/vz6O3BN_sjE

Torsten Mueller-Ötvös, Chief Executive Officer, Rolls-Royce Motor Cars :
«Séductrice à nulle autre pareille, la nouvelle Rolls-Royce Dawn est la promesse d’un coup de foudre, ouvrant une nouvelle ère dans l’histoire des voitures de luxe à toit ouvert. D’une beauté ineffable, la Dawn offre une expérience de plein air sans concession, sans égale dans le monde de l’automobile. Elle est la plus mondaine des voitures de luxe, tout spécialement pensée pour ceux qui souhaitent jouir du soleil sous les cieux les plus prestigieux de notre planète. En toute simplicité, c’est la Rolls-Royce la plus séduisante jamais construite.
Le nom de Dawn, qui désigne l’aube, suggère les opportunités qui naissent chaque jour, mais aussi l’éveil et l’épanouissement des sens et une explosion de lumière. Quand paraît l’aube encore hésitante, mais annonciatrice et pleine de promesses, le monde quitte les ténèbres de la nuit pour revenir à la lumière. Dans la fraîcheur matinale, un frisson érotique parcourt la peau, éveillant les sens et les passions à mesure que le jour se lève.

À l’instar d’Eleanor Thornton, que beaucoup pensent être le modèle du Spirit of Ecstasy, la Rolls-Royce Dawn sera pour son propriétaire la muse qui lui rappellera que chaque jour se lève sur un nouveau monde de possibles.»

L’heure la plus sombre de la nuit est celle qui précède l’aube

Dans les difficultés les plus insurmontables, la maxime « L’heure la plus sombre de la nuit est celle qui précède l’aube », attribuée à Thomas Fuller, homme d’église de la Restauration anglaise, offre toujours une lueur d’espoir. À l’heure où prennent naissance fantômes, spectres et autres apparitions éthérées, et où se tapissent les appréhensions les plus secrètes, cette obscurité de la fin de la nuit est balayée par l’apparition soudaine des premières lueurs de l’aube, offrant un regain d’énergie à celui qui s’éveille aux promesses infinies d’un nouveau jour.

Tel était le sentiment général en 1952, alors que le monde sortait enfin d’une période d’austérité économique ayant succédé à une longue guerre. Cette année-là, le monde regardait avec espoir le premier vol commercial du tout premier avion de ligne à réaction au monde, un modèle britannique baptisé de Havilland Comet, la théorie du Big Bang faisait son apparition pour expliquer la création de l’univers, et la reine Elizabeth II montait sur le trône du Royaume-Uni.

C’est également cette année-là que le premier cabriolet Rolls-Royce Silver Dawn, qui a inspiré les concepteurs de la nouvelle Rolls-Royce Dawn, sortait des ateliers Rolls-Royce de Park Ward et partait au Canada rejoindre son tout premier conducteur, le Colonel W.A. Phillips.

Nouveauté pour Rolls-Royce, la Silver Dawn originelle avait alors été proposée avec une caisse d’usine. Mais les cabriolets Rolls-Royce portant le nom de Dawn étaient également disponibles avec une carrosserie fabriquée à la demande, afin de garantir leur caractère unique et précieux, incarnant l’optimisme d’une époque où l’on recommençait à goûter à l’insouciance et à rêver de dolce vita.

Le nom de cette Rolls-Royce aussi célèbre que rare a été porté exclusivement par 28 cabriolets construits entre 1950 et 1954.

La nouvelle Rolls-Royce Dawn s’inspire de la Silver Dawn tout en offrant une grande nouveauté au monde de l’automobile de luxe : une interprétation élégante et contemporaine de ce qu’un cabriolet quatre places de luxe doit être en cette époque, le modèle le plus exclusif, raffiné et convivial qui soit.

Tout comme le cabriolet Silver Dawn de 1952, la nouvelle Rolls-Royce Dawn se distingue nettement de ses illustres sœurs par sa silhouette unique, dont les éléments ont été revisités à 80 %.

Très attachés à ce que cette aube nouvelle parmi les voitures de grand luxe fût à la hauteur de ses promesses, les concepteurs ont poussé le sens du détail jusqu’à concevoir de tout nouveaux pneumatiques à même de permettre à la nouvelle Rolls-Royce Dawn de glisser sur la route plutôt que de rouler, offrant ainsi la fameuse sensation de tapis volant que l’on est en droit d’attendre de tous les véhicules qui quittent les ateliers Rolls-Royce de Goodwood, en Angleterre.

Une attention toute particulière a aussi été portée par les ingénieurs et les artisans à la création du pavillon de la Dawn. Sans le moindre équivalent dans le monde automobile moderne, le toit de la Rolls-Royce Dawn offre aux passagers le silence d’une Wraith lorsqu’il est refermé, et s’ouvre dans une discrétion quasi parfaite en à peine plus de 20 secondes et jusqu’à une vitesse de près de 50 km/h. Ainsi, la nouvelle Rolls-Royce Dawn est très certainement le cabriolet le plus silencieux jamais construit.

Giles Taylor, Design Director :

DESIGN 2+2 ≠ 4

«Chez Rolls-Royce, les règles mathématiques conventionnelles ne s’appliquent pas toujours. Ainsi, je l’affirme, dans le cas de la nouvelle Rolls-Royce Dawn, 2+2 n’égalent pas 4 »
En étudiant le segment des cabriolets, et en particulier les modèles de luxe, les designers de Rolls-Royce ont estimé que les clients étaient lésés. En effet, pour Rolls-Royce, la configuration 2+2 sièges constitue une vision trop étriquée de la cabriolet, et c’est surtout aller trop loin dans le compromis.

Il est communément admis que la configuration en 2+2 comporte deux sièges à l’avant, un pour le conducteur et un pour le passager, et deux sièges à l’arrière plus étroits, pour les passagers occasionnels ou les enfants. L’arrière offre généralement très peu d’espace notamment pour les jambes, nuisant au confort et à la commodité du véhicule. Dans le cas des cabriolets, la réduction de l’espace intérieur résulte souvent de l’incapacité pour le constructeur à répondre à deux impératifs : loger la capote tout en offrant un espace suffisant à l’arrière. Dès lors, ce segment ne comprend que des cabriolets dont Rolls-Royce estime qu’ils font trop de concessions en ne respectant pas les règles de bon aloi en matière de convivialité.

«Chez Rolls-Royce, nous nous faisons fort de créer des voitures raffinées qui servent aussi d’espace de convivialité», affirme Giles Taylor. «Imaginer une voiture comme la Dawn pour qu’elle ne soit utilisable que par deux adultes au quotidien, c’est un non-sens. En créant la Dawn, nous avons voulu n’accepter aucune concession en termes de confort et de luxe pour quatre adultes qui voudraient voyager ensemble avec élégance et style.»

«Faite pour parcourir la Route Napoléon, la Dawn constitue un hommage contemporain à l’art de vivre sur la Côte d’Azur, une réincarnation de l’esprit casino. Non dénuée d’une certaine désinvolture, cette Rolls-Royce vise à séduire les amateurs à la fois de liberté et de sophistication », commente Giles Taylor. «Chez Rolls-Royce Motor Cars, le design des voitures n’admet aucun compromis, une approche qui fait naître de nouveaux défis à chaque nouveau modèle » poursuit-il. «Dans le cas de la nouvelle Rolls-Royce Dawn, nous sommes partis de la route pour créer une apparition inoubliable, un coup de foudre.»

Un ballet silencieux

Sans le moindre doute, la principale innovation technique de la nouvelle Rolls-Royce Dawn est son nouveau toit. Pour pouvoir prétendre être une authentique Rolls-Royce, la Dawn devait proposer le même confort acoustique absolu que tous les autres modèles de la marque. Mais la seule option possible pour une Rolls-Royce était une capote textile, pour des raisons d’esthétique, de romantisme et d’image de marque. Rien de plus romantique en effet que de conduire un cabriolet sous une pluie nocturne et d’entendre les gouttes tambouriner sur le toit. En échangeant avec ses clients, Rolls-Royce s’est rendu compte que c’était aussi leur avis.

En optant pour un toit en toile, les ingénieurs Rolls-Royce se sont engagés dans une tâche ardue, pour laquelle il était inconcevable de faire la moindre concession : construire la voiture décapotable la plus silencieuse du monde. Cette quête du silence a sous-tendu tous les aspects du développement de la nouvelle capote, et par extension celui du nouveau modèle.

Deux techniques ont été principalement utilisées pour permettre au toit d’être non seulement harmonieux et sensuel sur le plan esthétique, mais aussi d’assumer à la perfection sa fonction de cocon silencieux. Une surface parfaitement lisse associée à des coutures anglaises innovantes assure un écoulement fluide de l’air sur la voiture, ne créant pas de bruit parasite. À l’intérieur, la Rolls-Royce Dawn est aussi silencieuse qu’une Rolls-Royce Wraith – une première dans le monde des cabriolets.

Par ailleurs, l’ouverture et la fermeture du toit devaient être à la fois belles et discrètes. Les ingénieurs sont allés jusqu’à inventer un terme pour décrire ce qu’ils souhaitaient obtenir comme mécanisme de toit : le ballet silencieux.

Se déployant dans le plus parfait silence en tout juste 22 secondes, pendant que la voiture roule jusqu’à 50 km/h, ce « ballet silencieux » réjouit les sens du passager à mesure que le silence et l’isolement laissent place aux sons, aux lumières et aux arômes venus du dehors. Comme l’ouverture d’un sas, la Dawn lève le voile sur le monde extérieur et offre par son habitacle un espace convivial supplémentaire à son propriétaire.

Au cœur des sensations de conduite de la Rolls-Royce Dawn
Au cœur de chaque modèle Rolls-Royce bat la même âme : le célèbre moteur V12 bi-turbo de 6,6 litres. Développant 570 ch (420 kW) à 5 250 tr/min et offrant un couple de 780 Nm à 1 500 tr/min, le moteur fait de la conduite au volant d’une Dawn une expérience exceptionnelle, encore améliorée par la configuration dynamique de la pédale d’accélération capable d’offrir une réponse 30 % plus rapide lorsque l’accélérateur est à mi-course.

La Dawn est à la hauteur des qualités de conduite qui caractérisent les modèles Rolls-Royce. La direction de la voiture assure un retour fantastique au conducteur. La conduite est à la fois souple et précise. Au volant de la Dawn, c’est un sentiment de sécurité qui prédomine, même à vitesse élevée, que le toit soit ouvert ou fermé.

L’adhérence à la route est assurée par des pneumatiques runflat de 540 mm de diamètre. Ces pneus permettent à la Dawn de rouler même dégonflés sur une distance d’au moins 160 km jusqu’à 80 km/h avant d’être remplacés. Le contrôle de direction reste optimal, même lorsque le pneu est entièrement dégonflé. Des roues 21 pouces sont également disponibles en option, montées sur jantes dix rayons. Le recours à la technologie runflat permet de renoncer à prévoir une roue de secours, libérant ainsi un espace supplémentaire dans le coffre à bagages.

Une technologie discrète pour une conduite en toute souplesse

Comme l’ensemble des distingués représentants de la gamme Rolls-Royce, la nouvelle Dawn est à la pointe du design et de la construction automobiles. Ainsi, elle offre au conducteur une série de technologies discrètes pour lui permettre de profiter au mieux et en toute souplesse de l’expérience qu’est la conduite d’une voiture de grand luxe. La clé : la discrétion des emplacements dédiés aux fonctions techniques de la voiture. La Dawn est notamment dotée de la commande rotative Spirit of Ecstasy, un système intuitif et instantané qui offre un accès immédiat aux différentes fonctionnalités média et de navigation.

Ainsi, il est possible de tracer des lettres sur la surface pour entrer une destination ou faire une recherche média, à l’instar des fonctionnalités intuitives d’un smartphone. Une touche de raccourci située très commodément sur le volant permet au conducteur d’utiliser les différentes fonctionnalités de la voiture en utilisant une simple commande vocale. Ces deux modes de commande permettent d’éviter la multiplication des touches et d’offrir un confort d’utilisation absolu. Ainsi, il suffit d’appuyer sur le bouton et de dire à voix haute « Aller à Saint-Tropez » pour que le système de navigation de la voiture calcule la route la plus rapide possible.

La commande rotative Spirit of Ecstasy est également dotée d’un pavé tactile (plutôt qu’un écran tactile qui risquerait de mettre des empreintes digitales inesthétiques à hauteur des yeux du conducteur et du passager) permettant de tracer directement des caractères avec le doigt ainsi que de naviguer dans les différents menus de fonctions en tournant simplement le bouton chromé et en appuyant pour sélectionner la fonction souhaitée.
Un système de contrôle automatique de la vitesse permet de réduire les ajustements constants de distance et de vitesse pour éviter les ralentissements, les arrêts et les redémarrages. Le conducteur peut désormais conduire en trafic urbain en toute confiance et sérénité en se reposant sur le système pour gérer et répondre aux changements des conditions de circulation, par exemple à l’entrée sur une nouvelle route ou sur une bretelle d’accès.

Le nouveau logiciel dédié aux radars et à la caméra, situés dans le pare-chocs avant pour les uns et au centre haut du pare-brise pour l’autre, est plus réactif. Le logiciel assure également un préconditionnement des freins pour les préparer à un freinage d’urgence.

Dans des circonstances plus fâcheuses, la Dawn assure le déploiement en une fraction de seconde d’un système d’arceau de protection placé derrière les appuie-tête arrière. Un système de cliquet maintient alors l’ensemble en place. Ce système d’arceau de protection protège aussi l’ensemble du vitrage de la voiture.

Une transmission assistée par satellite

Le dynamisme de la Rolls-Royce Dawn gagne encore en souplesse avec l’aide de la transmission assistée par satellite, une technologie qui a fait son apparition sur la Wraith en 2013.

La transmission assistée par satellite (Satellite Aided Transmission) utilise les données GPS pour permettre à la voiture de voir plus que ce que ne voit le conducteur, anticipant ses prochains mouvements à partir de sa localisation et du style de conduite.

Le système utilise ces informations pour sélectionner le rapport de vitesse le plus approprié sur la boîte de vitesses à 8 rapports ZF de la Dawn, permettant ainsi au conducteur de tirer le meilleur parti du moteur V12 biturbo 6,6 litres de la Rolls-Royce et de vivre une expérience de conduite parfaitement souple et naturelle.

Ainsi, à l’approche d’un large virage, la voiture est en mesure de prédire comment le conducteur entend le franchir. S’il lève le pied de l’accélérateur, la voiture maintient le rapport de vitesse le moins élevé afin d’offrir un maximum de puissance disponible pour l’accélération en sortie de virage.

De la tombée de la nuit à l’aube : une technologie lumineuse pour éclairer la route

Les dernières innovations en matière de technologie LED trouvent elles aussi leur application sur la Rolls Royce Dawn. La gestion de l’éclairage est considérablement améliorée par une technologie adaptative. Des réflecteurs à commande électronique éclairent la route vers laquelle se dirige la voiture en tournant du même côté que les roues, donnant au conducteur une meilleure visibilité en courbe. L’éclairage plus blanc et plus lumineux permet de conduire sans effort et en toute sécurité sur les routes sans éclairage, tout en contribuant à réduire la fatigue.

En outre, le passage automatique des feux de route en feux de croisement a été remplacé par une nouvelle technologie révolutionnaire sans éblouissement : lorsqu’une voiture arrive en face, le faisceau est dévié afin d’éviter que son conducteur ne soit aveuglé. Le conducteur de la Dawn jouit quant à lui d’une plus grande sécurité grâce à la visibilité offerte par les pleins phares allumés en continu. Une rangée de feux de jour encadre les blocs optiques avant au design contemporain de la Dawn, conférant ainsi à la voiture un signe distinctif tout en améliorant la sécurité.

La sécurité de la conduite de nuit est quant à elle améliorée par l’affichage tête haute et le système de détection de chaleur qui perçoit la présence d’êtres humains ou d’animaux et émet un signal sonore pour prévenir le conducteur de la présence d’un possible danger.

Dimensions

Longueur du véhicule : 5 285 mm
Largeur du véhicule : 1 947 mm
Hauteur du véhicule (hors charge) : 1 502 mm
Empattement : 3 112 mm
Rayon de braquage : 12,7 m
Capacité du coffre : 244 L - 295 L
Poids à vide : 2 560 kg

Motorisation

Type / cylindres / soupapes : V / 12 / 48
Alimentation en carburant : Injection directe
Puissance maximale selon régime moteur : 570 ch / 420 kW à 5 250 tr/min
Couple maximal selon régime moteur : 780 Nm à 1 500 tr/min
Carburant : 10 :1 / super sans plomb

Performances

Vitesse maximale : 250 km/h (bridée)
Accélération 0 – 100 km/h : 4,9 s

Consommation

En cycle urbain : 21,4 l/100 km
En cycle extra urbain : 9,8 l/100 km
En cycle mixte : 14,2 l/100 km
Taux d’émission de CO2 : 330 g/km

Salon de l'Auto Bruxelles 2016, reportages photos et vidéo :

Partagez cette vidéo auprès de vos amis via le lien : https://youtu.be/NwA_L2cEIGM



Alain Schenkels, journaliste

Membre des Rolls-Royce Enthusiasts' Club , Rolls-Royce Owners Club (America) et Dreamcollector, administrateur du site www.rrb.be